croquis-malbaie8

exterieur8

exterieur2

exterieur3

exterieur4

exterieur9

exterieur5

exterieur1

exterieur6

exterieur7

entree2

entree

cac1

cac2

cac3

escalier2

escalier3

escalier4

cuisinesalon

cuisinesalon2

cuisine

cuisinefoyer

salleamanger1

salon_d_ete

salon1

salon2

terrasse

salledejeu

cac_enfants

La résidence La Grange, qui se situe dans la magnifique région de Charlevoix, est la nouvelle réalisation du développement des Terrasses Cap-à-l’Aigle. Son architecture met en relief le charme sauvage du site tout en cadrant la vue saisissante du fleuve Saint-Laurent. Implantée au sommet d’une crête et enveloppée par la forêt avoisinante, cette maison de deux étages domine par sa hauteur.
Le concept architectural se résume à la réinterprétation de la grange traditionnelle que l’on retrouve dans la région. Cette forme familière est entièrement recouverte d’un parement de métal dans le sens de sa longueur. Trois découpes volumétriques sont effectuées afin de générer l’entrée et les deux espaces terrasses. Ces décrochés dans la volumétrie principale se démarquent par un revêtement de bois qui vient rappeler le concept de doublure ou de l’arbre protégé par son écorce.
La maison prend racine au sous-sol avec ses murs de bois et de béton qui forment la salle de jeu et le dortoir des enfants. Le rez-de-chaussée, où l’on retrouve une entrée entièrement recouverte de bois, nous accueille dans une atmosphère feutrée d’où l’on accède à 4 grandes chambres toutes équipées de salles de bains complètes. En montant l’escalier, qui agit comme une colonne vertébrale et qui surprend par sa légèreté, nous parvenons à l’étage où les espaces de vie surplombent la forêt et les environs. De l’intérieur, les fenêtres cadrent avec une précision calculée le paysage, les montagnes et même certains arbres plus matures.
L’espace commun de l’étage est très convivial et lumineux. Le cèdre blanc, recouvrant abondamment les murs et les plafonds, colore la lumière. L’effet miroir du plancher de béton radiant reflète la lumière du jour et projette notre regard vers l’extérieur. Ses nombreuses fenêtres nous procurent une vue quasi-panoramique sur le paysage et la forêt avoisinante, nous rappelant constamment la beauté de la nature. L’impressionnant plafond cathédral et le foyer judicieusement placé au centre de ce plan libre unifient les différentes activités – lecture, cuisine, discussions, repas, etc. et nous plongent dans un confort semblable a celui des résidences en bois d’autrefois. À la nuit tombée, la chaleur du foyer et les lumières basses plongent les plafonds dans l’ombre et créent une atmosphère mystérieuse qui évoque les veillées traditionnelles québécoises d’antan.