mailbaie_vi01

mailbaie_vi02

mailbaie_vi03

mailbaie_vi04

mailbaie_vi05

mailbaie_vi06

mailbaie_vi07

mailbaie_vi08

mailbaie_vi09

mailbaie_vi10

mailbaie_vi11

mailbaie_vi12

mailbaie_vi13

mailbaie_vi14

mailbaie_vi15

mailbaie_vi16

mailbaie_vi17

Située à Cap-à-l’Aigle, dans la magnifique région de Charlevoix, la résidence Marée basse fait partie du grand développement résidentiel Les Terrasses Cap-à-l’Aigle. Mettant en valeur une vue exceptionnelle sur le fleuve Saint-Laurent, la nature environnante et le relief de la région, ce développement qui respecte les normes les plus élevées fait la promotion de l’architecture contemporaine et du savoir-faire local.

Le concept de la résidence repose sur deux volumes désaxés et orientés de manière à tirer le meilleur parti des différents points de vue et d’un maximum d’ensoleillement. Ces deux volumes se dégagent de la forêt comme pour s’élancer vers le fleuve et La Malbaie. Ainsi, grâce à l’angle résultant, la résidence embrasse une immense terrasse privée au niveau inférieur.

À l’arrivée, Marée basse apparaît sous sa forme la plus élémentaire : deux volumes simples en bardeaux de cèdre. L’impression est mystérieuse et déstabilisante. Lorsqu’on avance entre les deux volumes aveugles, on découvre une vue saisissante. Cet observatoire est en fait un toit vert au-dessous duquel s’étend une vaste résidence. Les volumes supérieurs, en apparence isolés, abritent les chambres et les salles de bain. Ils sont reliés à un niveau inférieur, plus fenêtré et ouvert, qui réunit tous les espaces de vie.

Au cœur de la maison, un impressionnant escalier colimaçon en métal rouge sert de pivot aux deux axes principaux. Le salon, la salle à manger et la cuisine s’articulent autour de cet escalier qui constitue incidemment un repère visuel omniprésent. Le plancher radiant de béton et les murs de fondation sont laissés bruts, accentuant ainsi le contraste avec le plafond de cèdre. La cuisine, ergonomique et de facture très contemporaine, comprend un immense îlot qui sert à la fois de coin dinette et de surface de travail. Celui-ci est orienté de manière à offrir à celui ou celle qui s’y trouve une vue panoramique sur le fleuve.

Cette spacieuse maison urbaine de 3200 pieds carrés en pleine nature se marie au site et à son escarpement particulier. Elle se distingue par sa vaste terrasse de 2000 pieds carrés. Cette véritable plage intérieure est ponctuée de gros rochers et de troncs d’arbres qui semblent avoir été abandonnés par la mer lorsqu’elle se retire à marée basse.